Lundi 21 janvier 2019

9, rue Jeanne d'Arc
44000 Nantes

Tél : 02 53 45 46 38
Tél : 07 66 53 75 54

image
Envoyer un mail
sudeduc44@numericable.fr


Cap au SUD spécial élections 1er degré format PDF (352 Ko).

Cap au SUD spécial élections 2nd degré format PDF (307 Ko).


Elections professionnelles 3 décembre 2002
Accueil Qui sommes-nous ? Contactez-nous Liens Adhésion
Résultats de l'académie de Nantes
Tableaux récapitulatifs des résultats pour les corps où nous avions des listes :

Attention : Les pages HTML des tableaux ci-dessus ont été générées par un logiciel microsoft. Il se peut que vous ayez des difficultés à les visualiser avec un autre navigateur que Internet Explorer 6. Avec Internet Explorer, si le tableau est incomplet lors du chargement de la page, utilisez la fonction "Actualiser" du menu "Affichage" pour que le problème soit résolu.
Si vous ne pouvez toujours pas afficher ces pages, utilisez celles au format PDF, ou au format EXEL (voir ci-dessous).

Tableaux récapitulatifs des résultats au format PDF (fichiers imprimables) :
Tableaux récapitulatifs des résultats au format Exel (fichiers imprimables) :

Résultats CAPN de l'ensemble des académies
Résultats officiels du ministère.
Ci-dessous, résultats provenants de différentes sources non officielles :

Attention : Les pages HTML des tableaux ci-dessus ont été générées par un logiciel microsoft. Il se peut que vous ayez des difficultés à les visualiser avec un autre navigateur que Internet Explorer 6. Avec Internet Explorer, si le tableau est incomplet lors du chargement de la page, utilisez la fonction "Actualiser" du menu "Affichage" pour que le problème soit résolu.
Si vous ne pouvez toujours pas afficher ces pages, utilisez celles au format PDF, ou au format EXEL (voir ci-dessous).

Tableaux récapitulatifs des résultats CAPN au format PDF (fichiers imprimables) :

Tableaux récapitulatifs des résultats CAPN au format EXEL (fichiers imprimables) :


Analyse des résultats

Communiqué de presse de SUD éducation Pays de Loire
Elections professionnelles : SUD éducation progresse et obtient trois élus !

Dans l'académie de Nantes,1201 voix se sont portées sur les listes nationales premier et second degré de SUD éducation pour ces élections professionnelles alors que nous en avions seulement 701 au précédent scrutin, soit une progression de 500 voix. En pourcentage, nous passons de 3,75% à 6,67%, soit un gain de 2,92 points.

A la Commission Administrative Paritaire Académique des professeurs Certifiés, SUD éducation obtient 7,44% des suffrages exprimés. Ce qui nous permet d'avoir un élu dans cette commission. Nous obtenons un autre élu à la Commission paritaire Consultative des MI-SE avec 123 voix, soit 15,95% des suffrages exprimés.

Les résultats des commissions paritaires nationales du premier degré témoignent également de la progression de SUD éducation. Les scores vont de 4,15 % dans le Maine-et-Loire à 20% en Mayenne, en passant par 5,5% en Loire-Atlantique. SUD éducation obtient un siège à la Commission Paritaire Départementale de Mayenne avec 17,88% des voix. Un siège est loupé de peu en Vendée où notre liste départementale obtient 10,88% des voix.

Six ans après notre création, ces résultats montrent que le courant syndical incarné par SUD éducation rencontre une audience croissante auprès des personnels. La représentativité de SUD éducation ne peut plus être contestée alors que, dans notre académie, le cumul des voix qui se sont portées sur nos listes nationales nous place en 5ème position, devant la CGT, le SNALC, le SNETAA et la FAEN.

Ces résultats nous poussent à poursuivre notre développement et la construction de l'alternative syndicale dont les personnels de l'Education ont besoin pour lutter contre la précarisation, la privation rampante et la marchandisation du système éducatif.

Nantes, le 8 décembre 2002


Journal Ouest-France du samedi 14 décembre 2002
Edition : Loire Atlantique - Rubriques : Départementale

Élections professionnelles chez les enseignants

La FSU détrône l'Unsa, Sud émerge

Bouleversement du paysage syndical dans les écoles : les élections professionnelles donnent le Snuipp-FSU majoritaire dans le département, reléguant le SE-Unsa à la deuxième place. Dans le second degré, le Snes-FSU perd des voix au profit de Sud-Education.

La Loire-Atlantique restait l'un des derniers bastions de feu la Fen (Fédération de l'Education nationale), aujourd'hui Unsa-Education. La position dominante du Snuipp-FSU au niveau national dans les écoles se confirme dans le département. Le SE-Unsa a perdu 97 voix depuis 1999. La tendance s'observe également chez les profs " PEGC " de collège (anciens instituteurs) : la FSU qui progresse en pourcentage, conserve trois sièges et l'Unsa en perd un.

La longue grève pour les 500 postes, l'hiver dernier, a contribué à durcir les positions des instituteurs, prêts à en découdre avec le gouvernement. Pour le Snuipp-FSU, " le caractère combatif du syndicalisme, unitaire et démocratique ", a été plébiscité. Le Sgen-CFDT récolte lui aussi les fruits du mouvement en gagnant un siège, passant devant le Snudi-FO, qui en perd un. Le taux de participation s'améliore à peine par rapport à 1999 : 64 % au lieu de 61 %.

Une certaine radicalisation

Dans les collèges et lycées, l'arrivée de Sud-Education, créé il y a six ans et jusque-là inexistant dans les élections paritaires, crée l'événement. Ils obtiennent trois élus dans l'académie mais font surtout un score de 6,67 % (premier et second degré confondus). L'émergence de Sud, qui symbolise une certaine radicalisation, s'exerce surtout au détriment du Snes-FSU, qui perd entre trois et quatre points et affecte aussi le Sgen-CFDT. " La représentativité de Sud-Education ne peut plus être contestée ", indique le syndicat.

Sur le plan académique, les deux seules organisations qui progressent premier et second degré confondus, sont le Sgen-CFDT (de 16,3 % à 16,71 %) et Sud-Education. Pour le Sgen, " on bénéficie de bons résultats comme aux prud'hommes, où on a bien résisté ". Les organisations en baisse sont la FSU (qui subit de plein fouet la cission avec le Snetaa) et passe de 49,5 % à 45,16 %, FO de 11,6 % à 10,4 %, et l'Unsa de 14,2 % à 11,95 %. La FSU reste toutefois la première organisation dans le département, devant la CFDT, l'Unsa, FO et Sud.

Vanessa RIPOCHE.


Le Monde du 9/12/02
Dispersion des voix aux élections professionnelles

La Fédération syndicale unitaire (FSU) reste la première organisation syndicale enseignante, avec 45,42 % des voix aux élections professionnelles qui ont eu lieu mardi 3 décembre, mais elle subit une baisse significative de son audience, selon les résultats officiels publiés samedi 7 décembre par le ministère de l'éducation nationale. Par rapport au précédent scrutin, en 1999, la FSU perd 3,75 %, soit plus de 15 000 suffrages. La seconde fédération, l'UNSA-éducation, accuse également une baisse de son score, avec 14,4 % des voix, soit 3,18 % de moins qu'en 1999.

Le SGEN-CFDT et FO, qui représentent les troisième et quatrième forces syndicales, subissent également une légère diminution de leur audience (respectivement - 0,2 et - 0,53 %). Les petites fédérations ont profité du scrutin, marqué par une plus grande dispersion des suffrages (Le Monde daté 8-9 décembre), notamment la CSEN, traditionnellement classée à droite, qui progresse de 0,61 %, et SUD-éducation, qui fait un bond de 1,48 %, comme la FAEN (+ 1,5 %), jusque-là alliée de l'UNSA-éducation.


Libération du 9 décembre 2002
La FSU en baisse dans les urnes

Les élections professionnelles enseignantes, dont les résultats ont été rendus publics samedi, ont confirmé que la Fédération syndicale unitaire (FSU) restait la première des onze organisations syndicales d'enseignants, avec 45,42 % des voix à elle seule, en dépit d'une baisse de 3,76 %, premier coup d'arrêt à sa progression. L'Unsa (ex-FEN) qui arrive en seconde position n'a recueilli que 14,40 % des voix. Même le grand syndicat des lycées et collèges, le Snes, a lui-même subi des pertes : chez les agrégés, il perd la majorité absolue, passant de 52,33 % à 49,24 %, et chez les certifiés, il la garde de justesse, passant de 55,92 % à 52,05 %. Les «petites listes» ont gagné du terrain, notamment la CGT (+ 0,35%) et surtout SUD (+ 1,48%). Les résultats du premier degré (Libération du 7-8 décembre) avaient été marqués par la poursuite de la progression du SNUipp-FSU avec 43,94 % des voix (+ 1,2%) et une nouvelle baisse de l'Unsa (-4,02 % à 24,26 %). Ces élections triennales concernaient les 336 500 enseignants du premier degré (écoles) et les 418 600 du second degré (lycées et collèges).

[Haut de page]


Les listes SUD éducation ont été validées !

Fruit de notre mobilisation dans les luttes de ces trois dernières années et de notre progression en nombre d'adhérents, la validité de nos listes a été reconnue par le Recteur et les Inspecteurs d'académie. Notre représentativité est enfin reconnue par l'administration.

Les listes SUD éducation, de l'académie de Nantes, qui participeront au scrutin du 3 décembre 2002.

Les listes SUD éducation, de l'académie de Nantes, qui participeront au scrutin du 3 décembre 2002 (format PDF) :

- Certifiés, AE et CE

- PLP

- Agrégés

- MI-SE

- Instits/PE de Loire-Atlantique

- Instits/PE Mayenne

- Intits/PE Vendée

- Intits/PE Sarthe


| haut de page |